YOSHIKI ~ 林 佳樹 ~

>> back >> / / années 80/ / années 90 //années 2000 /_/année 2011

(source : YOSHIKI /林 佳樹 - photos tirées du même livre - 2009 - texte de Ma'J - actualisé le 07/11/2010)

Après un accouchement difficile, Yoshiki (*) naît le 20 novembre 1965 dans une famille de marchands d'étoffes de Tateyama, ville située à la pointe de la presqu'ile de Chiba. Très vite, le petit garçon, chétif, souffre de crise d'asthme ce qui perturbera toute sa petite enfance. Son père ne sait que faire pour adoucir la vie de son fils.
Il suffit que Yoshiki, à quatre ans, décide : « Je veux être pianiste », pour qu'aussitôt, son père lui achète un piano et l'inscrive à des cours. Lui-même ayant été artiste dans sa jeunesse, il a été danseur de claquettes, il comprend la passion de son fils pour la musique.
Cette passion fait qu'il se démarque alors des enfants de sa classe avec lesquels il n'a aucun point commun. Son seul ami est le vigoureux Toshimitsu DEYAMA, rencontré sur les bancs de la maternelle. En juillet 1970, Kôki vient agrandir la famille.
Un jour, dans un magasin d'instruments de musique, Yoshiki tombe un jour dans une trompette exposée sur un rayon. Il décide donc de jouer de la trompette. Comme chaque année à son anniversaire son père lui achète un instrument, cette année là ce sera une trompette il entre dans la fanfare de Tateyama.

Les années passent et soudain, en août 1976, un drame va bouleverser sa vie. Au retour de l'école, toute la famille est présente. Son père est couchée sur le futon. Il s'est suicidé à l'âge de 34 ans. Personne ne saura jamais vraiment pourquoi il a mis fin à ses jours. Yoshiki ne comprend pas pourquoi son père l'a laissé sans un mot, pourquoi il les a laissé seuls, et comment il les a quittés. Ce n'est que quelques années plus tard, que Yoshiki saura par hasard que son père s'est suicidé dans sa voiture, asphyxié par les gaz d'échappement.

La vie va reprendre son cours, sa mère continuant de vendre des étoffes dans son magasin. Les enfants vont à l'école, et Yoshiki continue la musique. Il passe souvent au magasin de disques, comme au temps où son père, venait avec lui. Il aime acheter les disques selon les pochettes. Et un jour, il tombe sur un 33 tours d'un groupe au look extravagant : KISS.

Il achète le disque et le passe sur sa stéréo. Et là, c'est le choc. Emportant tout sur son passage, le rock vient de submerger sa vie. Il décide alors de jouer de la batterie. Ça tombe bien, c'est bientôt son anniversaire. Donc, sa mère reprend le rituel de son mari, Yoshiki aura une batterie. Il s'y met à fond. Quand un jour dans un journal il lit « KISS au Japon ». Il demande donc à sa mère si elle veut bien l'accompagner.

Et voilà un mois plus tard, en avril 1977, la famille HAYASHI au grand complet se rend au Nippon BUDOKAN pour le premier concert au Japon du groupe de hard rock KISS. La mère, habillée en kimono, accompagnée de ses deux jeunes garçons, (Kôki est seulement âgé de 6 ans), n'est pas la moins remarquée par les fans au look excentrique.Yoshiki découvre ce soir là les concerts de rock. C'est la révélation. Pendant que son petit frère pleure toutes les larmes de son corps tant il a peur, Yoshiki est aux anges, et savoure chaque minute de ce concert.

En dernière année de collège, Yoshiki continue la fanfare, le piano et rock. De nombreux copains viennent chez lui chaque jour, dont Toshimitsu qui aime KISS lui aussi. Tous les deux décident donc de créer un groupe. Toshimitsu a une guitare. Leur groupe s'appelle DYNAMITE, parce que ça saute. Au départ, Yoshiki est le chanteur mais sa voix haut perchée fait que très vite tous les deux s'aperçoivent que ce n'est pas très rock'n'roll.
Novembre 1977 – Pour ses 12 ans sa mère lui offre un nouvel instrument : une superbe guitare, une Fender. Hélas, il n'aura jamais aucun goût pour cet instrument. Comme, il n'en tire rien d'extraordinaire il l'abandonne et elle ne fera que prendre la poussière dans sa chambre.
Au collège

Au mois d'avril suivant, il passe au collège de Tateyama. Par chance, son ami lui étudie dans ce collège. Bientôt, les problèmes commencent avec le règlement de l'établissement. Ses cheveux sont trop longs et il s'épile les sourcils. Les professeurs vont lui mener la vie dure. On lui demande de couper ses cheveux. Il refuse. Un professeur lui rasera la tête. Le jeune garçon va donc se buter et dès que ses cheveux auront repoussé, il en changera la couleur. Ses résultats scolaires sombrent dans les fins fonds du classement. Un jour en cours le thème de la leçon est « quel sera votre métier plus tard ? » Yoshiki a écrit « Je serai rock star ». Cela n'est pas du goût du professeur, bien entendu, qui le lui fait savoir vertement.

DYNAMITE est devenu NOISE. Ses amis sont des voyous. Le soir, Yoshiki va souvent retrouver des bikers. (motards). Il devient un voyou et les bagarres deviennent son lot quotidien.

Le premier concert de NOISE se fera pour la fête de fin d'année. Les lycéens sont enthousiastes. Le plaisir d'être sur scène est tel qu'il se jure qu'il y reviendra.
En dernière année, Yoshiki comprend qu'il ne peut être chanteur, il demande donc à Toshimitsu s'il ne pourrait pas essayer de chanter. Sa voix est étendue, et finalement, il accepte cette nouvelle mission. Le groupe répète des morceaux de KISS ou de IRON MAIDEN.

La mère de Yoshiki pourtant s'inquiète des mauvaises fréquentations de son fils mais malgré toute sa rébellion, il promet qu'il ne touchera pas aux drogues, ne volera jamais non plus. Et il tiendra ses promesses.

Le lycée 1981 ~ 1983

1981 Il passe dans un lycée de Tateyama, le Awa. Sa réputation le suit, bien entendu. Et ça commence mal puisqu'à la cérémonie d'entrée, il se fait insulter par le corps enseignant devant tout le lycée. Il a frappé du sceau : "réhabilitation impossible". Les bagarres sont de plus en plus fréquentes. Toshimitsu, lui, continue sa scolarité tranquillement.

Dans les écoles japonaises, les garçons doivent choisir entre judo et kendo. Yoshiki a choisi le judo. La pratique de ce sport va canaliser la violence qui est en lui. A la fin de cette année, NOISE joue pour la fête du lycée. Le groupe interprète des reprises de chansons des groupes à la mode.

1982 : Yoshiki dissout NOISE, et choisit cette fois pour son troisième groupe un nom court « » en cherchant le sens dans le dictionnaire, il découvre qu'il s'agit de la 24e lettre de l'alphabet et qu'elle est le symbole de l'inconnu et puis, il se dit, qu'ainsi leur nom sera plus visible sur les affiches, beaucoup de groupes de l'époque ayant au contraire un nom très long.

C'est à cette époque qu'il écrit son premier morceau I'LL KILL YOU. Les paroles sont en japonais mais il fit des paroles en anglais, il demanda conseils aux meilleurs de sa classe pour la traduction, et il fut surpris des phrases violentes, comme «je te tuerai », sorties de son cœur.

A la fête de l'école, Yoshiki est l'attraction avec sa grande batterie. Leurs émotions étaient telles qu'ils voulaient continuer à les ressentir. Yoshiki se proposa de participer au EAST WEST de CHIBA, concours organisé par Yamaha.

Pour ce concours, pour la première fois, ils ne purent se présenter avec leurs vêtements de ville, ils apparurent donc en pantalons et t-shirt noirs, se maquillèrent le visage et dressèrent leurs cheveux sur la tête. Toshimitsu avait le corps entouré de chaînes. X joua son seul morceau original I'LL KILL YOU. Yoshiki obtint le prix du meilleur batteur Les examinateurs et le public ont été étonnés. Dans la salle SHIZUKA Tomoaki qui avait en charge un groupe de rock assiste au concours, très intéressé par le batteur. Il leur faudra quelque années pour se retrouver.


1983 : Il tente cette fois de prendre une bonne direction. Les années passent entre bagarres et mauvaises fréquentations. Les études s'en ressentent forcément. Ainsi, l'entrée à l'université n'est pas gagnée loin de là.

Comme tous les autres adolescents de son âge, au début de la dernière année de lycée, Yoshiki doit choisir sa voie. Ses notes n'étant pas très bonnes, les concours d'entrée à l'université ne sont pas envisageables. Il se dit, donc qu'il prépara un conservatoire qui accueille les étudiants sur recommandations.

Il faut donc que les notes soient bonnes et que son niveau de jeu soit également à la hauteur. Pour s'en donner les moyens, deux fois par semaine, à raison de 3 h, il prend des cours de piano avec un pianiste professionnel. De temps en temps, à cause d'une bagarre, il se blessait, alors il prenait ses leçons de piano les mains entourées d'un bandage.

C'est à cette époque qu'un accident va le choquer profondément. Certains soirs, il faisait souvent un tour en moto avec un jeune voyou avec lequel il est devenu ami et à qui lui vendit sa moto. Quelque temps plus tard, cet ami trouva la mort sur cette moto, ce qui remplit Yoshiki de remords. Son ami, plongé dans le coma, mourut à l'hôpital. Yoshiki se torturait, la mort l'effrayait, il la méprisait.

A cette époque, Toshimitsu et Yoshiki se voient de plus en plus, pour parler de leur groupe. Toshimitsu supporte totalement son ami. Yoshiki se concentre à ses études, sérieusement, même s'il se pose les questions de tous les jeunes de son âge.
Un jour, Toshimitsu lui annonce : J'ai beaucoup réfléchi, Yoshiki, j'irai pas à l'université. Je continuerai le rock à Tokyo. On pourrait y aller ensemble ! Y aurait Yoshiki et moi, et X, je pense qu'on pourrait le faire.

Yoshiki réfléchit puis décide que lui aussi travaillera dans la musique, dans le rock. Il sera une rock star. Ainsi, il renonce au conservatoire au grand dam de ses professeurs.

Sur le livre d'or de l'école, après le concert de la fête de fin d'année, Yoshiki écrit simplement X, Toshimitsu lui note «We are X ». Ils amènent dans l'aventure avec eux IBAMIZAWA Jûji, un copain de classe, guitariste. Ensemble il partent à l'assaut du rock.

(*) Yoshiki dans son enfance, YOSHIKI en major